Se parler à soi-même, c’est bon pour la santé !

Le dialogue personnel est votre dialogue interne. Elle est influencée par votre subconscient et révèle vos pensées, croyances, questions et idées.

Le dialogue personnel peut être à la fois négatif et positif. Cela peut être encourageant et inquiétant. Une grande partie de votre discours dépend de votre personnalité. Si vous êtes optimiste, votre discours peut être plus optimiste et positif. L’inverse est généralement vrai si vous avez tendance à être pessimiste.

Se parler à soi-même, c’est bon pour la santé !

La pensée positive et l’optimisme peuvent être des outils efficaces de gestion du stress. En effet, avoir une vision plus positive de la vie peut vous procurer certains avantages sur le plan de la santé. Par exemple, une étude de 2010 montre que les optimistes ont une meilleure qualité de vie.

Si vous pensez que votre discours personnel est trop négatif, ou si vous voulez mettre l’accent sur un discours personnel positif, vous pouvez apprendre à changer ce dialogue intérieur. Il peut vous aider à être une personne plus positive et il peut améliorer votre santé.

Pourquoi est-ce bon pour vous ?
L’autoformation peut améliorer vos performances et votre bien-être général. Par exemple, la recherche montre que l’autoformation peut aider les athlètes à améliorer leur performance. Il peut les aider à faire preuve d’endurance ou à faire face à une série de poids lourds.

De plus, un discours positif et une perspective plus optimiste peuvent avoir d’autres avantages pour la santé, notamment :

vitalité accrue
une plus grande satisfaction de vivre
amélioration de la fonction immunitaire
réduction de la douleur
une meilleure santé cardiovasculaire
un meilleur bien-être physique
réduction du risque de décès
moins de stress et de détresse
On ne sait pas très bien pourquoi les optimistes et les personnes qui ont un dialogue personnel plus positif en tirent de tels avantages. Cependant, la recherche suggère que les personnes qui parlent de façon positive peuvent avoir des aptitudes mentales qui leur permettent de résoudre des problèmes, de penser différemment et d’être plus efficaces pour faire face aux difficultés ou aux défis. Cela peut réduire les effets néfastes du stress et de l’anxiété.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Avant de pouvoir apprendre à parler davantage, vous devez d’abord identifier les pensées négatives. Ce type de réflexion et d’autopersuasion se divise généralement en quatre catégories :

Personnalisation. Tu t’en veux pour tout.
Agrandissement. Vous vous concentrez sur les aspects négatifs d’une situation, en ignorant tous les aspects positifs.
Catastrophiant. Vous vous attendez au pire, et vous laissez rarement la logique ou la raison vous persuader du contraire.
Polarisant. Vous voyez le monde en noir et blanc, ou en bien et en mal. Il n’y a rien entre les deux et il n’y a pas de juste milieu pour traiter et catégoriser les événements de la vie.
Lorsque vous commencez à reconnaître vos types de pensées négatives, vous pouvez travailler à les transformer en pensées positives. Cette tâche exige de la pratique et du temps et ne se développe pas du jour au lendemain. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut le faire. Une étude réalisée en 2012 montre que même les jeunes enfants peuvent apprendre à corriger leur langage personnel négatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *